La décontamination

La décontamination est l’opération qui consiste à transférer une ou plusieurs substances radioactives présentes sur une surface ou dans un matériau, vers un milieu conditionnable (effluents, paillettes, films, lingettes) en vue de son stockage. L’efficacité de décontamination décide du devenir du support décontaminé. Elle s’évalue selon 2 méthodes :

  • Mesure du facteur de décontamination : FD = Activité initiale / Activité finale,
  • Mesure du facteur de réduction du débit de dose : FRDD = Débit de dose initial / Débit de dose final.

Il existe 2 types de contaminations :

  • Labile (non fixée) : Contamination de surface transférable par mise en suspension ou entrainement.
  • Fixée : Contamination fortement liée au support par des liaisons physiques ou chimiques.

Les principaux procédés de décontamination sont les suivants :

  • Décontamination physique : consiste à enlever mécaniquement la contamination par frottement ou arrachement de la matière. Exemples : décontamination des bétons par grignotage, décontamination des métaux par usinage, décontamination par fusion, film pelable.
  • Décontamination chimique : consiste à mettre en suspension la contamination dans une solution ou un gel ou à l’emprisonner dans des paillettes. Il peut y avoir érosion ou non du support.
  • Décontamination mixte = chimique + physique. Exemples : serviettes imprégnées de solution décontaminante, bains à ultrasons avec solution décontaminante.

Pour choisir un procédé de décontamination, plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • objectif de décontamination : maintenance, déclassement de déchets ou démantèlement,
  • caractéristiques du matériau contaminé (nature, forme, état de surface),
  • nature des substances contaminantes,
  • bilan des déchets et effluents générés par le procédé,
  • risques liés à l’exposition du personnel,
  • coût de l’opération.

La décontamination chimique peut être utilisée sur des contaminations labiles comme fixées. Elle a pour avantage de ne pas générer de poussières volatiles et de permettre des interventions à distance, avec des matériels souples et légers. Les produits utilisés peuvent être liquides, moussants, gélifiés, à pH neutre, acide ou basique, corrosifs  ou oxydants. Le choix du produit se fait selon le type de contamination, l’objectif de décontamination, la nature du matériau (acier, inox, béton, plastique, etc.), sa forme (sol, paroi verticale, tuyauterie, etc.), son état de surface (présence de gras, de bore cristallisé, d’oxydation, etc.), possibilité ou non de générer des effluents, etc.

Un produit n’agit efficacement que s’il est correctement appliqué. Le choix du matériel de pulvérisation est donc primordial. Ce choix se fait en fonction de la nature du produit à utiliser, du temps imparti à l’opération, des sources d’énergie et de l’espace disponibles, de la capacité de produit nécessaire et de l’intervention ou non d’un télémanipulateur.